Le Buenos Aires resto: merveilleux voyage des sens à Ixelles

          Nous sommes à Ixelles, dans un quartier bruxellois bien fréquenté et à la mode.
Boucha Koumal est d'origine marocaine et spécialiste du marketing. Leonardo Grimberg est informaticien et argentin. Ils se sont connus au Canada. Arrivés dans notre capitale, ils commencèrent par confectionner des empanadas, spécialité culinaire argentine.
L'empanada est un chausson de pâte en forme de demi-lune garni d'une multitude de choses selon les idées du cuisinier.
          Devant le succès de leur atelier, Bouchra et Leonardo décident, il y a deux ans, d'étendre leurs activités à un véritable restaurant. Mais, que l'on ne s'y trompe pas, pas de concession aux clichés pour touristes. En revanche, seules la carte qui fera saliver plus d'un, et une ambiance musicale qui rappellera immédiatement où vous êtes.       

          Le ceviche, roi des entrées

          Mais évoquons les principaux plats faisant légitimement le succès de ce restaurant.
En commençant par les entrées, le ceviche. Référence au large littoral du pays, c'est une préparation de poisson cru brièvement mariné au citron. 
Surtout ne pas oublier l'influence italienne de l'Argentine que de nombreux émigrés emplirent les villes et aussi les grands espaces de ce pays.

          Vive le boeuf argentin!

          Pour la suite, le domaine de la viande est évidemment dominé par le boeuf, sous la forme le plus souvent de "bife", entrecôte le partageant entre tendreté exceptionnelle, goût très fin et grillade étudiée, salade de roquette, tomates cerise, sauce "criolla", accompagnée de frites argentines, soit faite d'une pomme de terre non pelée. A moins que vous préfériez un assortiment de six pièces variées à base de champignons des bois, épinard et fromage de chèvre, poulet à l'estragon. 
Agréablement conseillés par le sommelier Carlos, nous avons dégusté un verre de vin blanc Torrontes (meilleur cépage blanc d'Argentine) puis un verre de malbec rouge avec la pièce délicieuse de boeuf argentin.

          ... Et le dulce de leche

Depuis longtemps, le rêvais de ce dessert "dulce de leche", crême faite de lait concentré jusqu'à la caramélisation. Un délice! Jusqu'à oublier les innombrables douceurs mais il fallait bien choisir...
Pour conclure, je me laisse tenter par un daiquiri, en souvenir des précédents délicieux consommés dans le bar d'Hemingway à Cuba...La comparaison est tentante et celui-ci tient bien la hauteur!
Enfin, il faut mentionner le "doggy bag" proposé spontanément à la Nueva Buenos Aires permettant de ramener à la maison de que l'on aura pas dégusté à leur table. C'est délicieux et si copieux...
Bernard GEERAERD

-----------------
légendes:
- le sommelier, connaît très bien son domaine.  Carlos est chilien.
- en cuisine, notamment, José vient du Vénézuéla.
----------------
Chaussée de Waterloo, 586, Ixelles, tél: 02.201.08.80




Rédigé par BG
Posté le 2018-04-30 07:33:02 / ref_article : 525

retour : Article