Accueil


L'invité(e) du mois

Coups de coeur

Echos du vignoble

A table

La voiture du mois

Et aussi...

Les vins du mois

 

Contact


Informations

 


Votre promotion sur vignoblechos > Plus d'info ici

Patrick Carteyron, propriétaire de
Château Pénin

             Nous sommes sur la rive gauche de la Garonne, juste en face du château Cheval Blanc.  « Mais notre vin est vendu 10 fois moins cher, préçise Patrick Carteyron, propriétaire des lieux. »


            Avant de le rencontrer par hasard sur le salon ProWein à Dusseldorf,  nous le connaissions par ses vins, Château Pénin, et principalement son vin Grande Sélection composé à 100% du cépage merlot qui nous avait laissé un souvenir ému, au point de demander d’entrée de jeu au propriétaire si son importateur n’avait pas changé. Ouf !, ce n’était pas le cas. Et de prolonger par une rencontre complémentaire…


            Avant de reprendre le vignoble familial, Patrick Cartheyron a commencé par être œnologue auprès de 150 propriétés notamment dans les Côtes de Blaye et Côtes de Bourg.


            « Quand mon père est mort en 1981 (à 54 ans), explique-t-il,  la propriété comptait 15 hectares, dont la moitié de la production partait à la coopérative. Depuis lors, je l’ai agrandie par différentes acquisitions jusqu’à ce qu’elle atteigne 40 hectares. Il convenait de recréer un nom. Nous y avons veillé.


            Pour Patrick, ce fut un peu dur au départ : il passait d’un métier dans la communication à un métier solitaire de patron-viticulteur. Les premiers mois, Patrick Cartheyron mena de front les deux fonctions d’enseignant et de viticulteur…


Son point-de-vue  par rapport à la viticulture bio : « d’accord il faut d’abord protéger la vigne contre la pourriture mais nous le faisons avec mesure.


            Château Pénin a rapidement une réputation comme producteur de clairet. 


« J’ai commencé par le clairet, explique Patrick,  puis une clientèle plus jeune a montré son intérêt pour le rosé.


En revanche, Château Pénin, par son propriétaire, s’est toujours opposé au principe de Parker qui aurait voulu que les vins français, notamment à Bordeaux, passent par davantage de :barrique, afin de leur apporter un goût nettement plus boisé, ce qui convenait davantage au goût américain.


            Cela dit, Patrick Carteyron qui exploite désormais 40 Hectares, produit annuellement 270.000 bouteilles et a fait de son château Pénin le champion des AOC Bordeaux Supérieur avec sa Grande Sélection, notre préféré et qui est aussi le vin cœur de gamme des vins de Pénin,


Mais nous aimons particulièrement ce qu’il nous dit en nous quittant : « Jamais je ne vendrai une bouteille dont je ne serais pas fier. Je transmets ce principe avec succès à mon équipe : sinon on est frustré. Il faut être performant et prendre du plaisir à ce que l’on fait pour bien le faire.


Et combien il a raison !


Bernard GEERAERD


--------------


Légende : Patrick Carteyron, de passage en Belgique.



Rédigé par B.G.
Posté le 2010-04-27 23:28:21 / ref_article : 263

version : imprimable

Les 5 derniers articles de cette rubrique
Le restaurant Nou Fusion et sa patronne Patricia
Nicolas Pomar, OSS 117 dans le vin
Frédéric Hill, directeur général de l'hôtel Stanhope
Gérard Bertrand célèbre la trentième vendange de ses domaines
Le magasin Rob fête ses 70 ans

Les archives de cette rubrique





 

Newsletter


insérer
votre email

 

Partenaires


Vinibel.be

Spécialisé dans la vente de vins en ligne


saveurs-regions.be

Les Saveurs de nos Régions par Guy Delville, chroniqueur gastronomique

Patrimoine des terroirs
L'association de vignerons Patrimoine des Terroirs
réunit une vingtaine de vignerons de 10 régions françaises.

Rhône Tourisme
 

Pub

 

copyright - www.vignoblechos.com - Newsletter Désabonnement

www.WebC.be

Partenaires