Accueil


L'invité(e) du mois

Coups de coeur

Echos du vignoble

A table

La voiture du mois

Et aussi...

Les vins du mois

 

Contact


Informations

 


Votre promotion sur vignoblechos > Plus d'info ici

Balade dans le vignoble portugais

De Setubal à l'Alentejo


 


            A une heure de route de l'aéroport de Lisbonne où nous venons de retrouver le Portugal, nous abordons la région de Setubal par la société Bacaloa où nous sommes reçus par la directrice export, Magdalena Biancard. Son travail est considérable, l'entreprise vinicole qui l'occupe étant le deuxième exportateur de vins du Portugal. Nous dégustons quelques-uns des vins produits récemment par Bacaloa: Caterina 2010 présentant une belle acidité, avec des saveurs de citron et de noisette, le Meia Pipa, assemblage de Castelao et de cabernet sauvignon, bénéficie de la proximité de l'océan lui apportant une fraîcheur bienvenue. Suit alors un Tinta da Angora 2007 fait de tempranillo, cabernet sauvignon et tinta nacional. C'est un vin que nous qualifierons de plus "civilisé" mais présentant des parfums complexes et une très belle bouche. Nous découvrons alors le JP Private selection, issu du seul cépage Castelao, un vin puissant et présentant une certaine astringence, puis une bouteille de Ma Partilha 2008 dont le cépage merlot exprime de beaux arômes avec une fin de bouche un peu sèche.


            Nous découvrons alors les deux premières bouteilles de moscatel de Setubal (nous en dégusterons de nombreuses autres). La première est du millésime 2005 où le fruit reste très présent mais ce vin offre une belle structure. Le dernier sera un moscatel rouge 1999 de mise récente offrant une belle finesse.


            Palmela: des vins de qualité autour de 2 euros


            Le lendemain, la journée commence par une dégustation à la coopérative de Palmela (créée en 1955)  en compagnie de son directeur-oenologue Jose-Carlos Caleiro. Dans cette coopérative comptant 300 membres produisant annuellement  quelque 8 millions de litres, la sécheresse et le sol sablonneux imposent une irrigation et un arrosage réguliers. En 2011, les vignobles cultivés par Palmela ont subi 77 traitements avant les vendanges. Avant d'aborder la dégustation, nous terminons de faire sa connaissance: il a repris la direction de cette coopérative, il y a deux ans.


D'impressionnants ballons blanchis à la chaux d'une contenance de 400.000 litres accueillent les vins des coopérateurs après sélection par cépage et par coopérateur, la fermentation étant contrôlée à 25 degrés. Suivant leur qualité, les vins subissent un passage en barriques d'origine française ou américaine, ou un contact avec les copeaux pour les vins moins chers.


De la large dégustation proposée ce matin-là, nous retiendrons un Palmela blanc 2010 avec une belle expression de fruits dont l'amande amère, un Vale dos Barris 2010, un vin d'été sec issu du cépage moscatel d'Alexandrie. Découverte intéressante avec un nez flatteur précédant une bouche florale très fine. Suit un Palmela tinto 2009 (très beau millésime dans la région) issu du seul cépage Castelao, le plus populaire du Portugal et intervenant notamment dans le porto. C'est un vin très fruité malgré une robe sombre et dense, d'une grande souplesse. Par son expression et le résultat qu'il présente sur un terroir qui lui convient bien, il nous semble plus sincère que le vin suivant, un Valle dos Barcis 2009, issu du même cépage mais passé en barrique de bois. Vient alors un vin 100% syrah présentant de beaux tanins, bien typé de son cépage, offrant de la fraîcheur en même temps que des parfums d'épices dont l'eucalyptus.


Notre passage à la coopérative de Palmela se conclut par la découverte de deux moscatels, un  "jeune" 2009 débordant, au nez, de menthe, gentiane et foin frais, en bouche des notes d'écorce d'orange et de fenouil puis de pâte de coing. Et le directeur-oenologue de Palmela, José Caleiro de souligner l'importance de l'équilibre entre sucre et acidité qui reste leur préoccupation majeure. Pour conclure, un fort intéressant moscatel 2005 où le nez et la bouche évoluent clairement vers des parfums d'amandes, d'autres fruits secs et de figues avant que ces différents parfums explosent en bouche.


            Coopérative agricole de Pegoes


            Le passage par la coopérative de Pegoes nous laissera moins de souvenirs. Retenons toutefois un bourru (2011) en pleine transformation et un moscatel de Setubal complexe et bien représentatif.


            Notre parcours nous amène aussi à la Casa Ermelinda Freitas fondée en 1920. Son développement l'a amenée à une production annuelle de 7 millions de bouteilles.  


            Notre dernière visite de vignoble nous mènera au vignoble Cortes de Cima, à Vidigueira. Nous y sommes accueillis par le propriétaire, un Danois installé là depuis 23 ans. Hans Christian Jorgensen et son épouse nous reçoivent avec beaucoup de chaleur après une visite intéressante des installations techniques. Leur propriété se veut très attentive à la qualité malgré la quantité: la production d'1,8 million de bouteilles par an est l'objet de tous les soins et nous aurons l'occasion de découvrir quelques exemples de leur production.   


            Avant de passer en revue la dégustation, précisons que tous les vins rouges exprimeront en commun un mélange de fruits rouges et d'épices où dominera le poivron rouge. A commencer par le millésime 2005 exprimant aussi de beaux fumets. Sensiblement plus jeune, le 2010 est très typique des cépages, sol et climat de la région, avec des bouquets caractérisés par leur coté jeune. Plus complexe sera le Casa Gaval 2008 exprimant beaucoup plus de corps, où les fruits noirs font place à des parfums épicés et des fumets dans un bel équilibre. Le millésime 2009 du même vin offre un style comparable avec un peu moins d'expression. Nous concluerons par un rouge 2008 du cépage Trincadeira, une découverte d'un vin nerveux dont la structure lui permettra de traverser quelques années.      


Bernard GEERAERD


 


Classement de vins portugais


 


Notre périple portugais se terminait par une dégustation de vins présélectionnés par notre confrère local Anibal Coutinho dans le cadre du salon Vinipax.


Voici le résultat chiffré des meilleurs vins retenus par notre jury:


 


En blanc


1. Marquesa de Alorna Reserva 1009 (86,77 pts)


2. Scala Coeli 2010 (86,6)


3. Comendador Leonel Cameirinha chardonnay Reserva 2010 (85,53)


4. Quinta da Bacalhoa 2010 (84,7)


5. Herdade Grande Colheita 2010 (82,5)


 


En rouge


1. Herdade do Peso Icone 2007 (87,85pts)


2. Teilhas 2008 (87,71)


3. Paulo Laureano Reserve Talhao 24- 2009 ( 87,21)


4. J-2009 José Maria da Fonseca (87)


5. Quinta do Quetzal 2008 (86,71)  


-----------------


Légendes:


- Première rencontre: Magdalena Biancard, de la maison Bacaloa


- Jose-Carlos Caleiro, directeur de Palmela


- Le patron de la coopérative de Pegoes


- La directrice technique de la maison Ermelinda Freitas


- Hans-Christian Jorgensen, propriétaire de Cortes de Cima



Rédigé par B.G.
Posté le 2012-03-05 16:01:31 / ref_article : 337

version : imprimable

Les 5 derniers articles de cette rubrique
Retrouvailles avec Patrick Carteyron, Château Penin
Fitou: une appellation du sud à redécouvrir
Le château de la Terrière en Régnié (Beaujolais)
Priorité à la biodynamie chez Gérard Bertrand
Foire aux vins 2017 chez Carrefour

Les archives de cette rubrique













 

Newsletter


insérer
votre email

 

Partenaires


Vinibel.be

Spécialisé dans la vente de vins en ligne


saveurs-regions.be

Les Saveurs de nos Régions par Guy Delville, chroniqueur gastronomique

Patrimoine des terroirs
L'association de vignerons Patrimoine des Terroirs
réunit une vingtaine de vignerons de 10 régions françaises.

Rhône Tourisme
 

Pub

 

copyright - www.vignoblechos.com - Newsletter Désabonnement

www.WebC.be

Partenaires