Accueil


L'invité(e) du mois

Coups de coeur

Echos du vignoble

A table

La voiture du mois

Et aussi...

Les vins du mois

 

Contact


Informations

 


Votre promotion sur vignoblechos > Plus d'info ici

Rodolphe Van Weyenbergh, secrétaire général de BHA

 Brussels Hotels Association est une organisation professionnelle importante dans la mesure où elle gère la bonne santé des 12.500 emplois veillant au bonheur des occupants occasionnels des quelque 15.000 chambres proposées dans les hôtels de Bruxelles Capitale et de son interland économique.
 Son nouveau secrétaire général, Rodolphe Van Weyenbergh, est très jeune mais ses références professionnelles sont totalement rassurantes: une licence en droit a précédé un diplôme de la prestigieuse école hôtelière de Lausanne. Très vite et logiquement, ces deux brillantes formations l'emmèneront à la direction de départements voire au sommet dans de grands hôtels à vocation internationale. Aujourd'hui, il a rejoint la Brussels Hotels Association où il occupe à temps plein la fonction de secrétaire général.
 - Comment se porte aujourd'hui le secteur hôtelier à Bruxelles?
"Tout n'est pas encore rose mais nous sommes optimistes. Le chiffre d'affaires s'est stabilisé (auparavant, il était en baisse) et une reprise s'est amorcée."
 - Bruxelles n'a-t-elle pas souffert trop longtemps de se vider le week-end d'une clientèle limitée aux hommes d'affaires?
" Il est clair aujourd'hui que l'écart se résorbe entre la clientèle d'affaires et la clientèle "loisirs". Reste que les prix pratiqués sont évidemment inférieurs avec la seconde. L'idéal serait que les deux fusionnent. C'est le but de l'expérience réalisée par la BVA en  lançant une chaîne de télévision touristique, la Visit Brussels TV, qui incite les hommes d'affaires à revenir le week-end à Bruxelles, notamment en famille. Mais la rentabilité d'un établissement reste le problème majeur. Et c'est particulièrement le problème de Bruxelles: les charges patronales touchent notre secteur en plein coeur.
- Quid des faux hôtels?
"Ce phénomène anarchique a pris des proportions inquiétantes, un développement non-contrôlé: on retrouve à Bruxelles des faux hôtels, des faux appart-hôtels, des meublés, soit plus de 5000 chambres dans une zone grise ou noire, à ajouter aux 15.000 chambres officielles. Par bonheur, le gouvernement s'est saisi du dossier et entend agir sur cette problématique. Il va adopter une catégorie que chacun devra choisir pour continuer son activité. De la même façon qu'il ne suffit pas d'être propriétaire d'une voiture pour devenir taximan. Berlin ou New-York ont déjà pris des mesures afin de pouvoir laisser un secteur économique développer ses emplois. Il convient de se référer à des règles précises. La deuxième étape sera de voir si des contrôles effectifs sont exécutés sur le terrain. J'ose croire que le gouvernement bruxellois est conscient que le tourisme est un enjeu économique qui mérite une grande attention.
Recueilli par Bernard GEERAERD
-------------------
Légende:
- Rodolphe Van Weyenbergh, secrétaire général de Brussels Hotel Association    



Rédigé par B.G.
Posté le 2014-02-17 17:32:47 / ref_article : 402

version : imprimable

Les 5 derniers articles de cette rubrique
Le restaurant Nou Fusion et sa patronne Patricia
Nicolas Pomar, OSS 117 dans le vin
Frédéric Hill, directeur général de l'hôtel Stanhope
Gérard Bertrand célèbre la trentième vendange de ses domaines
Le magasin Rob fête ses 70 ans

Les archives de cette rubrique





 

Newsletter


insérer
votre email

 

Partenaires


Vinibel.be

Spécialisé dans la vente de vins en ligne


saveurs-regions.be

Les Saveurs de nos Régions par Guy Delville, chroniqueur gastronomique

Patrimoine des terroirs
L'association de vignerons Patrimoine des Terroirs
réunit une vingtaine de vignerons de 10 régions françaises.

Rhône Tourisme
 

Pub

 

copyright - www.vignoblechos.com - Newsletter Désabonnement

www.WebC.be

Partenaires