Accueil


L'invité(e) du mois

Coups de coeur

Echos du vignoble

A table

La voiture du mois

Et aussi...

Les vins du mois

 

Contact


Informations

 


Votre promotion sur vignoblechos > Plus d'info ici

Vincent et Antoine Genêt

Dans le courant des années '6O, Michel Genêt devient récoltant-manipulant en Champagne à Chouilly, l'un des villages de la Côte des Blancs, à la sortie d'Epernay. Pendant plus de 25 ans, il développera sa production et apportera à son champagne une réputation bien méritée qui le fera entrer dans les belles maisons, tant à Paris qu'en Belgique. Et notre pays qui reste premier consommateur de champagne per capita, après la France, sera rapidement un fervent amateur des bouteilles de Michel Genêt. Les années passent et trois enfants viennent égayer la famille. Véronique, d'abord, qui préfère étudier la pharmacie et part travailler en Suisse. Puis arrivent Vincent et Antoine que le travail de la vigne intéresse. Vincent rejoint son père dans les vignes en septembre 1985 à sa sortie du lycée vinicole d'Avize. En fait, pendant que son père s'occupe de ses 4 ha 30 personnels, Vincent commence par prendre en location des vignes qui lui permettent de se lancer dans le métier en vendant son raisin au négoce. Ensuite, avec son père, en rachetant ou en louant de petites vignes par-ci par-là, il porte l'ensemble de la propriété à 8 ha 30. En 1991, Michel et Vincent constituent une société que le fils cadet, Antoine, rejoint en 1997. Puis, la maison Genêt a l'occasion d'acheter un petit vignoble de 1 Ha 40 de pinot noir. Il leur permet d'ajouter à leur carte un blanc de noir « classique » complémentaire à leurs blancs de blanc. L'an passé, la société a l'opportunité d'acquérir un ensemble de bâtiments dont trois cuves en face de leurs installations initiales. Cela leur permet d'agrandir et d'installer tant des chambres définitives pour les vendangeurs que les locaux de réception pour la clientèle, jouxtant un vaste parking. Cette année-ci, pour la première fois, la société Michel Genêt produit elle-même un rouge issu du pinot meunier qui servira à la confection d'un rosé d'assemblage que les Genêt préfèrent au rosé de saignée. L'exportation qui constitue 40% de la production a tendance à se déplacer : de la Belgique voisine qui reste importante, elle se dirige davantage vers de nouveaux horizons, notamment l'Italie, la Suisse et le Japon. Et la dernière vendange ? Comme souvent dans la région, elle fut sauvée par le beau temps du mois de septembre. Belle homogénéité de qualité, état parfait du chardonnay. Mais comme tous les vignerons prudents, chez Genêt, on ne criera pas au miracle ni à une cuvée millésimée avant que le vin soit reposé et jugé en toute objectivité. Bernard GEERAERD

Rédigé par B.G.
Posté le 2007-01-31 16:45:06 / ref_article : 63

version : imprimable

Les 5 derniers articles de cette rubrique
Le restaurant Nou Fusion et sa patronne Patricia
Nicolas Pomar, OSS 117 dans le vin
Frédéric Hill, directeur général de l'hôtel Stanhope
Gérard Bertrand célèbre la trentième vendange de ses domaines
Le magasin Rob fête ses 70 ans

Les archives de cette rubrique





 

Newsletter


insérer
votre email

 

Partenaires


Vinibel.be

Spécialisé dans la vente de vins en ligne


saveurs-regions.be

Les Saveurs de nos Régions par Guy Delville, chroniqueur gastronomique

Patrimoine des terroirs
L'association de vignerons Patrimoine des Terroirs
réunit une vingtaine de vignerons de 10 régions françaises.

Rhône Tourisme
 

Pub

 

copyright - www.vignoblechos.com - Newsletter Désabonnement

www.WebC.be

Partenaires