Accueil


L'invité(e) du mois

Coups de coeur

Echos du vignoble

A table

La voiture du mois

Et aussi...

Les vins du mois

 

Contact


Informations

 


Votre promotion sur vignoblechos > Plus d'info ici

Avant un repas orchestré par Alain Senderens,
Gérard Perse présente le Château Monbousquet à Bruxelles

Pour célébrer l'accession du château Montbousquet au rang de Grand Cru Classé de Saint-Emilion, son propriétaire Gérard Perse a choisi Bruxelles où il a convié la presse du vin à une dégustation de la plupart des crus que Gérard et Chantal Perse ont acquis dans la région de Bordeaux après avoir cédé leur chaîne de magasins. Cette dégustation hors du commun organisée par Jean-Pierre Tuil a été suivie d'un déjeuner orchestré par le grand chef français Alain Senderens, consultant et parrain du restaurant Le Spud's, du nouveau Novotel Brussels Europe, où il partageait pour la circonstance la direction des cuisines avec le jeune chef Aurélien Poirot. Mais nous avons d'abord eu l'occasion de déguster ou de redéguster plusieurs millésimes des vins devenus aujourd'hui la propriété de Chantal et Gérard Perse : les Château Monbousquet, Saint-Emilion Grand Cru Classé, Château Pavie, Premier Grand Cru de Saint-Emilion, Château Pavie-Decesse, Grand Cru Classé de Saint-Emilion, Château Bellevue Mondotte, Saint-Emilion Grand Cru, et, plus modestes mais très intéressants, le Clos Les Lunelles, le Clos de l'église et le Château Sainte-Colombe, tous trois en appelation Côtes de Castillon, Mais revenons au Château Monbousquet qui a constitué le principal point de départ de Gérard Perse dans sa nouvelle vie de viticulteur à Bordeaux. Le Château Monbousquet vient de décrocher , le 7 septembre 2006, le titre de Grand Cru Classé de Saint-Emilion. Le chroniqueur américain Robert Parker le décrit comme « probablement le Saint-Emilion si ce n'est le Bordeaux actuellement le plus exotique et le plus sensuel ». Cette dégustation a permis également de parcourir plusieurs millésimes de Château Pavie, Premier Grand Cru de Saint-Emilion, Château Pavie Decesse, Grand Cru Classé de Saint-Emilion, qui est un peu le petit frère du précédent et que Gérard Perse a acquis en 1997. Pavie Decesse tire son originalité par le fait que ses 3,5 ha détachés de Pavie en 1885 sont intégralement plantés sur le plateau calcaire de Saint-Emilion.


Le prétexte : Château Monbousquet


Acquis en 1993, le Château Monbousquet a constitué pour Gérard Perse le champ d'expérimentation de sa philosophie viti-vinicole qu'il souhaitait mettre en place. Une heureuse opportunité pour ce grand terroir à la longue histoire, situé à quelque 500 mètres de la côte sud de Saint-Emilion. Mais l'arrivée de Gérard Perse à Monbousquet a fait évoluer très rapidement le vin du château qui a obtenu en septembre 2006 le titre de Grand Cru Classé. Une des particularités de Monbousquet est de receler l'unique parcelle de vin blanc de Saint-Emilion. Sur un hectare de sol sablo-argileux et graveleux, Gérard Perse a planté du sauvignon blanc (66%) et du sauvignon gris (34%) aujourd'hui âgés de 7 ans, dont il a limité le rendement à 33 hl/ha. Nous avons eu la chance de le déguster lors du repas qui suivit la dégustation. Dans le millésime 2004, il exprimait bien le caractère du sauvignon avec un nez très complexe et délicat mêlant des arômes de pomelot, d'autres fruits jaunes et d'agrumes associés aux notes discrètes de bois. De cette brillante dégustation, nous retiendrons ensuite le deuxième vin du repas, le Château Monbousquet 2000, une grande réussite mêlant une belle intensité et une expression de fruits noirs où l'on retrouve la cerise, le cassis et des notes de fumé et de torréfaction. Un vin encore vigoureux, dans toute la splendeur de sa jeunesse mais déjà souple et soyeux, présentant une belle longueur. L'accompagnement du repas se poursuivit par un Château Pavie 1998 considéré par son propriétaire comme le millésime du renouveau. Il est vrai qu'il exprimait un nez chargé de nombreux arômes d'épices où dominait légèrement la cannelle et aussi une note de cacao caractéristique de Pavie. A près de 10 ans, ce vin reste très frais jeune et exprime une longue persistance. Avec le dessert basé sur un coulant de chocolat, Alain Senderens avait choisi un Château Pavie 2000, une des plus belles réussites de ce Château. La note de cacao bien caractéristique de Pavie était bien présente et mariait bien ce vin avec le dessert au chocolat. Bernard GEERAERD ------------------ Légende : Alain Senderens, Gérard Perse et votre serviteur pendant la dégustation.



Rédigé par B.G.
Posté le 2007-02-05 09:55:03 / ref_article : 65

version : imprimable

Les 5 derniers articles de cette rubrique
Rutini,un vin argentin exceptionnel
Le domaine Charles Sparr en Alsace
Riesling Grand Cru Schoenenbourg 2012 (Alsace)
Chez Champagne Genet, on cherche à protéger la vigne
Grands Crus Classés de Saint-Emilion 2013 et 2014

Les archives de cette rubrique





 

Newsletter


insérer
votre email

 

Partenaires


Vinibel.be

Spécialisé dans la vente de vins en ligne


saveurs-regions.be

Les Saveurs de nos Régions par Guy Delville, chroniqueur gastronomique

Patrimoine des terroirs
L'association de vignerons Patrimoine des Terroirs
réunit une vingtaine de vignerons de 10 régions françaises.

Rhône Tourisme
 

Pub

 

copyright - www.vignoblechos.com - Newsletter Désabonnement

www.WebC.be

Partenaires